Tout savoir sur les maladies auto immunes

Diagnostics et traitements pour lutter contre les maladies auto immunes

Traitements, soins et médicaments pour combattre la maladie auto immune

Traitements de la maladie auto immune

Les traitements des maladies auto immunes permettent de contrôler la teneur des chroniques et minimiser les manifestations cliniques sans pour autant guérir la cause profonde des maladies.

Les diagnostics pas à pas permettent à différents niveaux de diagnostiquer l'apparition des troubles afin de tenir compte très tôt des symptômes et de traiter l'apparition plus poussée du syndrome.

Diagnostics étape par étape pour détecter l'apparition de la maladie

Ces diagnostics qui agissent à différents niveaux permettent d'être plus ou moins fin dans le dépistage des maladies. Ainsi, on retrouvera généralement :

  • Des examens cliniques et dépistages par les imageries médicales mettent en lumière les lésions caractéristiques des maladies auto immunes et en particulier de certains organes clefs. Les lésions comme celles observées sur la SEP (sclérose en plaques) ou d'autres déficits neurologiques peuvent orienter les investigations vers certaines variantes des syndromes.
  • Des diagnostics immunologiques peuvent quant à eux identifier des auto anticorps spécifiques des maladies. On retrouvera par exemple des anti-ADN pour le lupus érythémateux ou encore des anti-protéines pour ce qui est du trouble d'immunité polyarthrite rhumatoïde. Pour certaines maladies on ne s'intéresse pas aux auto-anticorps mais à l'apparition de certains liquides qui symbolisent l'apparition de molécules résultantes d'une maladie (le liquide céphalo-rachidien pour la LEP).
  • Enfin, le diagnostic génétique s'attarde sur les gènes susceptibles d'avoir mutés et qui sont responsables des dysfonctionnements interne d'un organe ou d'une glande spécifique.

Cet ensemble de diagnostics plus ou moins ciblés permettent ainsi de cartographier la maladie en fonction des symptômes et des constats faits au niveau sanguin ou génétique. C'est à partir de ces diagnostics préliminaires que l'on définira un traitement adéquate afin d'atténuer l'expression des maladies.

Des traitements pour réduire la réponse immunitaire

Les traitements mis en place ont la fonction de lutter contre l'expansion des maladies et les canaliser. Ainsi la réponse immunitaire de l'organisme pathogène est bridée bien que le malade ne puisse pas guérir sur le long terme grâce à ces traitements. Toutefois, la manifestation des symptômes sont bornés et contrôlables plus facilement sur le long terme.

Pour certains syndromes, les médicaments appelés "immunosuppresseurs" diminueront la concentration des auto-anticorps afin de contenir d'une certaine manière l'expansion de la maladie. Ces stratégies n'ont souvent que des effets provisoires d'auto régulation de la production des auto anticorps.
Enfin, les bio-médicaments reposent quant à eux sur la biologie et permettent de cibler les substances nocives et les détruisent. Les résultats sont très pertinents avec cette variété de traitements pour réduire considérablement les effets des maladies par la régulation interne des auto anticorps pathogènes. Ces dernières années, de nombreux bio médicaments ont vu le jour et sont de vrais supports pour les malades.

La thérapie cellulaire : le nouvel enjeu mondial contre les chroniques auto immunes

Les bio-médicaments permettent déjà d'améliorer grandement la vie de malades en réduisant drastiquement l'impact des auto-anticorps sur l'organisme. Quelque soit l'origine des substances pathogènes, ces traitements ciblent les cellules infectées et détruisent complètement leur action sur le système immunitaire. A côté de ces prouesses, la thérapie cellulaire permet de remplacer la fonction de certains organes lésés par des cellules souches capable de reproduire le fonctionnement visé. Ainsi, on peut identifier une dysfonction sur un organe ou une partir du métabolisme et corriger cette anomalie par certaines cellules souches sur mesure qui se chargeront d'effectuer la tâche de l'organe. Ces cellules fonctionnent ainsi normalement en local et peuvent soutenir le malade afin qu'il conserve ses fonctions innées. Ainsi, sur une maladie affectant le cartilage, on peut imaginer une thérapie cellulaire visant à introduire des procédés qui vont remplacer la production du cartilage et ainsi permettre au malade d'avoir une régénération du tissu osseux qui peut être endommagé par la chronique auto immune.